L'habitat

Important levier pour l'amélioration du cadre de vie et du quotidien, les interventions sur l’habitat représentent 70% du budget global du projet des Villeneuves. Elles sont portées par l’ensemble des bailleurs sociaux et pourront également bénéficier aux copropriétés volontaires.

Des travaux de grande ampleur

Le projet urbain des Villeneuves prévoit une campagne de réhabilitation massive des logements, avec l’accent mis sur l'amélioration des performances énergétiques pour maîtriser les consommations d'énergies, à la fois dans l’habitat public et privé.

La résidentialisation

Le programme comporte un nombre important de rénovations, mais aussi des réorganisations en petites résidences, avec des entrées mieux identifiées, plus accueillantes et sécurisées, c'est ce que l'on appelle la résidentialisation.

Il s'agit d'améliorer les parties communes (halls, ascenseurs, caves, escaliers…) et les espaces en pied d’immeuble. Cela participe à la sécurisation des lieux, car les résidences de plus petites tailles sont plus faciles à gérer.

En pratique :

  • Une meilleure isolation
  • Le remplacement des menuiseries et/ou des volets
  • Le remplacement des radiateurs
  • La ventilation
  • La sécurité incendie...
  • La fermeture de cours,

  • L'amélioration de l'accessibilité,

  • La mise en place de contrôle d'accès.

Des démolitions et des relogements

Dans un objectif d'ouverture et de redistribution des espaces, quelques démolitions sont nécessaires. Pour les habitants concernés, des chartes sont établies, afin d'assurer un relogement dans les meilleures conditions possibles, au regard de leurs besoins, de leurs ressources et de leurs vœux exprimés dans le diagnostic social préalable.

Les programmes de travaux pour l'habitat social

Grenoble > secteur Villeneuves-Village olympique

  • Démolition de 95 logements, 276 chambres (foyer Adoma) et un ancien foyer logement au160 Arlequin
  • Réhabilitation de 1 229 logements HLM
  • Première tranche de résidentialisation (amélioration des halls, ascenseurs et pieds d’immeuble) dans le secteur des Géants par Actis
  • Construction de 75 logements (sur le terrain libéré par la démolition du foyer Adoma)

Pour l'ensemble des Villeneuves

  • Reconstruction de 436 logements à l’échelle métropolitaine

Échirolles > secteur Essarts-Surieux

  • Démolition de 192 logements
  • Réhabilitation de 1 172 logements sociaux
  • Résidentialisation de 5 ensembles immobiliers, dont la place de la Convention

Exemples d'intervention :

  • la SDH s'est engagée sur un programme de rénovation de 557 logements. Il s'agit essentiellement de réhabiliter les bâtiments Limousin-Vivarais, Gâtinais et Saintonge : améliorations thermiques, rénovations des parties communes et des logements.
  • L'Opac38 prévoit de rénover 625 logements dans le cadre du projet. Les interventions sont prévues notamment sur les bâtiments Maine-Rance, Convention, Auvergne, Beaumarchais Sud et Ouessant (ex-Erilia) : améliorations thermiques et résidentialisations.

Et dans les copropriétés ?

Le Plan de Sauvegarde des copropriétés de l’Arlequin (situées aux adresses allant du 60 au 120 et du 130 au 170 galerie de l'Arlequin) s’adresse spécifiquement aux copropriétaires privés pour la réalisation de travaux de rénovation et d’amélioration des parties communes de leurs immeubles (façades, toitures, coursives...).

Pour cela, les 1 160 logements concernés vont bénéficier d'aides financières exceptionnelles de l’État (Agence Nationale de l’Habitat - ANAH) et des collectivités.

Le dispositif MurMur 2

Les autres copropriétés souhaitant mener des travaux de réhabilitation peuvent s’appuyer sur le dispositif MurMur 2 de Grenoble-Alpes Métropole.

Certaines d'entre elles ont d’ores et déjà été identifiées comme prioritaires par la Métropole dans le cadre du Plan Initiative copropriétés lancé en 2018.
Ceci permet d’envisager des financements aux travaux majorés dans le cadre d’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (OPAH).

À ce stade, trois copropriétés sont pressenties, représentant plus de 600 logements.