Signature de la convention du renouvellement urbain

Signature de la convention du renouvellement urbain

Publiée le 7 mai 2019

Après deux années d’études et de construction avec les partenaires, et en concertation avec les habitants, la signature officielle de la convention du nouveau programme de renouvellement urbain de la Métropole a eu lieu ce 2 mai.

Christian Pedrotti
Près de 25 000 habitants concernés par le nouveau projet de renouvellement urbain.

Cette convention engage les différents partenaires pour les 10 prochaines années pour un montant global d’investissement de 447 millions d’euros, sur trois sites : les Villeneuves (Grenoble et Échirolles), Mistral (Grenoble) et Renaudie-Champberton-La Plaine (Saint-Martin-d’Hères).

En 2023, un point d’étape, dit clause de revoyure, permettra aux différents partenaires de venir compléter leur engagement sur la fin de la convention. Pour cela, une enveloppe a d’ores et déjà été réservée, à hauteur de 27 millions d’euros, sans préjuger à ce stade de la nature des opérations qui seront soutenues.

L’objectif de cette convention est de transformer durablement ces quartiers prioritaires, en renforçant leur attractivité, en favorisant la mixité sociale et en améliorant la qualité de vie des habitants.

Les travaux vont porter sur l’amélioration de la qualité des logements du parc social et privé, mais aussi sur les équipements publics et l’aménagement des espaces publics. En parallèle, des actions vont être menées sur le développement économique, l’emploi, la formation, la tranquillité publique, ou encore l’éducation.

Le projet est piloté par Grenoble-Alpes Métropole en lien étroit avec l’État, la région Auvergne Rhône-Alpes, les villes de Grenoble, d’Échirolles et de Saint-Martin-d’Hères. Elle réunit d’autres acteurs, comme l’ANRU, Action Logement, l’Agence nationale de l’habitat (Anah), et les bailleurs sociaux (Actis, SDH, Opac38, et CDC habitat).

Il est aussi le fruit d’un long travail de concertation avec les habitants, grâce à la mise en place de dispositifs participatifs (ateliers thématiques, réunions publiques, balades urbaines, rencontres avec les conseils citoyens, portes à portes, permanences en Maisons du projet...).

Cette convention s’inscrit dans la continuité du premier programme lancé en 2008, qui portait sur les quartiers Villeneuve, Mistral, Teisseire, Abbaye-Jouhaux à Grenoble, Village 2 à Echirolles, et Renaudie-Champberton à Saint-Martin-d'Hères, même si elle se démarque par sa dimension métropolitaine.

En effet, les quartiers Villeneuves, Mistral et Renaudie occupent aujourd’hui une place stratégique au sein de la Métropole. Ils constituent, autour du cœur historique de Grenoble, une première couronne. Le renouvellement urbain des quartiers prioritaires s’inscrit donc dans une politique plus globale visant à assurer un meilleur équilibre social et spatial au sein de l’agglomération. Il est ainsi à la fois un enjeu prioritaire pour les habitants qui y vivent, pour ceux qui y vivront demain, mais aussi pour le développement, notamment économique, de la Métropole.