Démarrage de nombreux chantiers en 2020

Démarrage de nombreux chantiers en 2020

Publiée le 20 décembre 2019

Le comité de pilotage du projet de renouvellement urbain s’est réuni en décembre pour faire un point sur l’avancement des travaux. Etaient présents les partenaires, les conseils citoyens, ainsi que les maires des communes concernées, le Président de Grenoble-Alpes Métropole et le Préfet de l’Isère.

Chloé Lombard, sous-préfète, Lionel Beffre, Préfet, Christophe Ferrari, Président de Grenoble-Alpes Métropole, Eric Piolle, maire de Grenoble et Renzo Sulli, maire d'Echirolles.

Un point d’étape par secteur

Ce rendez-vous, organisé tous les ans, permet d’échanger sur les actions en cours et à venir sur les quartiers des trois communes concernées par le projet de renouvellement urbain : Grenoble, Echirolles et Saint-Martin-d'Hères. Ce fut donc l'occasion pour les élus, les partenaires et les conseils citoyens de s'exprimer sur les différents projets.

Concrètement et sur la durée de la convention, 17 opérations sont prévues sur le quartier Renaudie-Champberton à Saint-Martin-d’Hères, 10 sur le quartier Mistral - Lys rouge à Grenoble et 91 sur les Villeneuves de Grenoble et d’Echirolles. Des opérations financées ou non par l’Agence nationale de renouvellement urbain.

L’avancement en 2019 a été conforme au prévisionnel. En effet, côté Villeneuve de Grenoble, cette année a été marquée par les aménagements des espaces publics sur le 40/50 galerie de l’Arlequin et sur la crique centrale, la livraison du gymnase Jean-Philippe Motte, la démolition du 160 galerie de l’Arlequin, la rénovation du parking silo 1, la réhabilitation / résidentialisation du 60 ouest Arlequin (qui deviendra le 54 Arlequin) et la démolition du collège.

Côté Villeneuve d’Echirolles, le projet a démarré par la livraison d’un nouveau pôle de services pour les habitants, regroupant l’agence du quotidien, la Maison de l’égalité femmes-hommes et le centre de planification, sur l’avenue des Etats-Généraux.

Démarrage de nombreux chantiers en 2020

A Grenoble, les travaux de la nouvelle conciergerie, installée au rez-de-chaussée du nouveau parking silo à l’Arlequin, vont débuter avec une livraison attendue pour septembre 2020. Nous verrons aussi le démarrage de la nouvelle polarité santé dans le prolongement de la clinique du Mail, la réhabilitation de la ZA des Peupliers, les premières opérations de démolition des cellules commerciales place du marché, la réhabilitation du 60 est et 70 Nord et sud-ouest galerie de l’Arlequin, la construction du futur collège Lucie Aubrac, la fin de la réhabilitation du 32 et 34 avenue Marie Reynoard, et les travaux du Plan de sauvegarde de l’Arlequin.

A Echirolles, 2020 sera marquée par la démolition du 7-9 Limousin et du 2 Maine, le démarrage de la résidentialisation des immeubles Surieux I et II place Beaumarchais, de la réhabilitation des résidences Vivarais-Limousin et de l’école primaire Marat.

Des étapes décisives

Cette réunion de travail a été l’occasion aussi de faire un point d’avancement sur la démarche écoquartier pour les Villeneuves de Grenoble et d’Echirolles. Rappelons que pour obtenir la labellisation "Eco Quartier", le projet doit passer par 4 étapes. Une première qui consiste à lancer le projet, une deuxième à démarrer les chantiers, une troisième à finaliser les opérations et une quatrième à évaluer 3 ans après. En 2019, le projet des Villeneuves a remporté l'étape 1 ! Le dossier pour valider l’étape 2 est actuellement en préparation et devrait être déposé d’ici le mois d’avril 2020.

Enfin, les partenaires ont abordé la clause de revoyure. Cette clause est un point d’étape à mi-parcours de la convention, prévu en 2023, avec une enveloppe réservée de 27 millions d’euros, avec des secteurs pré-identifiés, comme les 10, 90, 100, 110, 120 galerie de l’Arlequin et l’école des Buttes au nord du parc Jean Verlhac. Pour arriver à cette clause de revoyure sereinement, il est proposé une démarche partenariale, dès à présent et en continu, pour partager l’avancement et la complexité du projet, n’excluant pas des études complémentaires. L’objectif étant d’arriver en 2023 avec un projet bien compris et partagé, des solutions concertées, avec tous les partenaires, dont les habitants et ceux du niveau national (ANRU et Action Logement).