Démarrage à l’automne 2020 du plan de sauvegarde de l'Arlequin 2

Démarrage à l’automne 2020 du plan de sauvegarde de l'Arlequin 2

Publiée le 10 janvier 2020

Plus de 80 copropriétaires, occupants ou bailleurs, se sont retrouvés en décembre, pour échanger avec l’équipe projet du plan de sauvegarde de l'Arlequin sur les modalités de financement du reste à charge des travaux de réhabilitation.

Les copropriétaires se sont déplacés nombreux à la salle 150, dans la galerie de l'Arlequin, pour avoir des réponses à leurs nombreuses interrogations.

Le plan de sauvegarde de l'Arlequin entrera dans sa 2e phase (P.D.S. 2) à l’automne 2020 dans le quartier de la Villeneuve à Grenoble.

En effet, grâce au projet de renouvellement urbain, les copropriétaires des résidences, situées entre le 60-120 et le 130-170 galerie de l’Arlequin, vont pouvoir bénéficier d’importants travaux : rénovation énergétique (façades, toitures et fenêtres), amélioration des coursives, création et/ou réaménagement des halls d’entrées, et rénovation des montées (escaliers, ascenseurs…).

Au total, ce sont plus de 45 millions d’euros qui vont être investis, avec un coût moyen de 77 700 euros par logement. Une subvention collective de l’ordre de 85% du montant des travaux sera versée aux syndicats de copropriétaires par l'Agence nationale de l'habitat (21.9 millions d’euros), Grenoble-Alpes Métropole (2.8 millions d’euros), la ville de Grenoble (1.1 million d’euros), la Banque des Territoires (0.1 million d’euros), et les bailleurs sociaux (1.4 millions d’euros : Actis et 15 millions d’euros : SDH).

Le reste à charge des copropriétaires est estimé à environ 4000 euros pour un T1, 6700 euros pour un T2, 8700 euros pour un T3, 10 500 euros pour un T4, 12 750 euros pour un T5 et 15 000 euros pour un T6.

Pour les propriétaires les plus modestes, des aides supplémentaires individuelles pourront être accordées par la Ville de Grenoble et la Métropole.

Un temps d'échanges était donc organisé en décembre pour répondre aux interrogations de tous les copropriétaires notamment sur ce reste à charge.

Ce fut l’occasion aussi de rappeler la scission des copropriétés, qui débutera en mars 2020, afin de pouvoir entamer les travaux de réhabilitation qui devraient démarrer avant la fin de l’année 2022, pour se terminer en 2024. Suite à la scission, chaque copropriété fera rédiger son programme de travaux conformément aux conventions de plan de sauvegarde. Elle choisira sa propre équipe de maîtrise d’œuvre (architecte et bureaux d’études).

Pour information, une conseillère en économie sociale et familiale, Aurélie Joubert, est désormais disponible pour répondre à toutes les questions des copropriétaires (tél : 06 68 85 12 83).