Un gros projet pour les 193 élèves de la Villeneuve de Grenoble

Un gros projet pour les 193 élèves de la Villeneuve de Grenoble

Publiée le 24 septembre 2020

Les 12 classes des Genêts poursuivent un travail entamé en 2019 sur l'amélioration de la signalétique et des abords de leur école. L’objectif de la démarche est de les impliquer dans leur espace de vie, pour leur permettre une meilleure appropriation.

Des enfants impliqués pour avoir un quotidien plus agréable.

Le déroulement normal de ce projet, commencé en 2019, a été interrompu par la crise sanitaire. Mais devant la richesse des premiers travaux, les enseignants ont décidé de prolonger dès cette rentrée l’action entreprise avec leurs nouveaux élèves, pour continuer à réfléchir à la transformation de la cour et des espaces d’accueil de l’école.

Dans ce projet, deux professionnelles ont accompagné les enfants et les ont fait réfléchir aux différentes approches pour améliorer l’ambiance des lieux et rendre l’école plus visible de l’extérieur. Ainsi, Agnès Perroux, plasticienne, a commencé par aider les élèves à se constituer un vocabulaire graphique pour les faire évoluer vers un langage commun. Elle a permis ainsi d’ébaucher des pistes de valorisation ou de transformation des espaces. Avec Ingrid Saumur, paysagiste, les écoliers sont partis à la redécouverte des alentours de l’école, à la recherche des sons du quartier, des animaux et de leurs traces, pour les consigner ensuite sur une carte sensible exprimant ainsi la diversité des trouvailles.

A noter que les interventions dans les classes se font de manière évolutive, avec des échanges entre les classes sur les travaux et les acquis. Une salle spécifique est dédiée au projet permettant de mutualiser les documents, les informations et les travaux au sein de l’école.

A la suite du travail pédagogique avec les premières réalisations sur panneaux des élèves, une phase opérationnelle va être envisagée, avec une proposition de signalétique installée prochainement de manière éphémère autour de l'école.

Une réflexion plus large sur les espaces publics

Ce défi ambitieux dans lequel s’engage toute l’école des Genêts s’inscrit dans une réflexion plus large sur la qualité des espaces publics, dans le cadre des projets « Politique de la Ville ». En effet, suite à un premier travail mené avec l’ensemble des écoles de la Villeneuve de Grenoble et le collège Lucie Aubrac-Géants en 2018 et 2019, le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE) de l’Isère poursuit l'accompagnement de la métropole dans ses projets d'amélioration du cadre de vie, en proposant notamment des animations pédagogiques de sensibilisation en milieu scolaire.

L’idée de la thématique a été révélée suite à un diagnostic mené parmi les élèves, identifiant différents ressentis négatifs, comme une absence de repères ou bien encore des espaces peu accueillants aux abords de l’école...

Petit retour en arrière… L’histoire de la Villeneuve ne peut se comprendre sans la place particulière occupée par les établissements éducatifs dès sa création. Les urbanistes-concepteurs voulaient « changer la ville pour changer la vie ». Ainsi, le statut dérogatoire des écoles ouvertes accompagnant une pédagogie alternative et innovante a dessiné une architecture à son image, faite d’espaces imbriqués aux autres composantes du quartier pour faciliter les rencontres avec les parents et faire de l’école un lieu d’apprentissage « hors normes ». Au cours des décennies suivantes, l’école avec un mode d’enseignement redevenu classique s’est retrouvée en décalage avec son environnement.

Aujourd’hui, c’est un beau défi qui est proposé aux écoliers, aux équipes pédagogiques et aux parents pour réinventer leurs lieux de vie et d’apprentissage ! A suivre...