En 2019, près de 500 personnes ont pu profiter de la clause emploi

En 2019, près de 500 personnes ont pu profiter de la clause emploi

Publiée le 25 mars 2020

Les habitants les quartiers prioritaires peuvent accéder à des contrats de travail grâce à la clause emploi, imposée aux entreprises sur certains chantiers de renouvellement urbain.

Cette clause emploi s’ajoute au 1% insertion, mis en place récemment par Grenoble-Alpes Métropole, et à l’ensemble des dispositifs proposés par le Pôle emploi, les Missions locales, le PLIE (Plan local pour l’insertion et l’emploi) ou encore l’IAE (Insertion par l’activité économique). L’objectif étant toujours de permettre à un plus grand nombre de profiter d'opportunités en matière d’emploi, liées notamment au projet de renouvellement urbain et à ses opérations.

Mais concrètement, qu’est ce que la clause emploi ?

La clause emploi oblige l’entreprise titulaire d’un marché sur un chantier (maçonnerie, peinture, isolation…) à faire effectuer une partie de ses heures de travail (soit 7,5% de son total d’heures) à des personnes de tout âge et éloignées de l’emploi. Ainsi, les habitants des quartiers prioritaires de la ville, comme par exemple les Villeneuves de Grenoble et d’Echirolles, sont prioritaires sur l'ensemble des chantiers du renouvellement urbain. Ils peuvent se voir également proposer des opportunités sur l'ensemble des opérations urbaines de la Métropole, en fonction des métiers recherchés et des postes proposés par les entreprises. Ces opportunités concernent essentiellement le secteur du BTP, mais aussi d’autres secteurs d’activité.

Pour profiter de cette clause, il est conseillé d’être accompagné par une structure d’emploi, comme les Missions locales ou encore la Maison de l’emploi de Grenoble et d’Echirolles (2 antennes : 47 avenue Marie Reynoard et hôtel de ville d’Echirolles). Ces relais informent les personnes intéressées des possibilités d'embauche et des actions de recrutement organisées dans les quartiers (job dating 4 fois par an).

L’année 2019 en quelques chiffres

En 2019, près de 500 personnes ont pu travailler grâce aux clauses emploi du territoire de Grenoble-Alpes Métropole. 250 000 heures ont été réalisées, dans des secteurs variés comme le BTP (environ 65% des heures), les transports de voyageurs, le nettoyage de bâtiments, le gardiennage ou encore les activités de soutien administratif. Sur les 166 habitants des quartiers prioritaires de la ville, 88 étaient domiciliés à la Villeneuve de Grenoble ou d’Echirolles.

Plusieurs chantiers de renouvellement urbain ont profité de la clause :

- 13 personnes des Villeneuves de Grenoble et d’Echirolles ont par exemple travaillé sur la réhabilitation thermique du 60 galerie de l’Arlequin.

- 8 personnes (5 de la Villeneuve de Grenoble) sont intervenues sur la rénovation des 2 tours Actis, situées sur l’avenue Marie Reynoard.

- 5 personnes (4 de la Villeneuve de Grenoble) ont travaillé sur le chantier de la démolition du 160 galerie de l’Arlequin. Après la fin du chantier, un CDI a même été proposé à un des bénéficiaires.

- Enfin, 16 demandeurs d’emploi des quartiers prioritaires ont travaillé sur la construction du nouveau gymnase Jean-Philippe Motte dans le quartier de l’Arlequin. A la fin des travaux, 5 d’entre eux (3 de la Villeneuve de Grenoble) ont obtenus soit un CDI, soit un contrat de professionnalisation.

Alors, n’hésitez pas si vous êtes intéressé, un numéro (07 86 63 24 71) et une adresse mail (clause.emploi@lametro.fr) sont à votre disposition pour avoir plus de renseignements et déposer votre candidature.