L'habitat

Important levier pour l'amélioration du cadre de vie et du quotidien des habitants, les interventions sur l’habitat représentent 70% du budget global du projet des Villeneuves de Grenoble et d'Echirolles. Elles sont portées par l’ensemble des bailleurs sociaux et pourront également bénéficier aux copropriétés volontaires.

Des travaux de grande ampleur

Le projet urbain des Villeneuves de Grenoble et d'Echirolles prévoit une campagne de réhabilitation massive des logements, pour renforcer leur qualité et leur efficacité énergétique, à la fois dans l’habitat public et privé.

Voir l'image en grand
Passagers des Villes
Passagers des Villes

Pour le parc social, le projet prévoit la réhabilitation de plus de 2400 logements sociaux et la résidentialisation de près de 1300 logements sociaux. La démolition de 455 logements sociaux est prévue, avec en compensation la reconstruction de 521 logements sociaux neufs, sur d'autres secteurs de la métropole.

Pour le parc privé, la rénovation de près de 600 logements privés et publics est prévue dans la cadre du Plan de sauvegarde de l'Arlequin, dont la première phase a été lancée. Par ailleurs, plus de 1500 logements en copropriétés pourraient bénéficier d'aides à la réhabilitation ou d'accompagnement, sous réserve de votes en assemblée générale.

 

Voir l'image en grand
Passagers des Villes
 

Quelques exemples d'intervention sur les parties communes :

  • Une rénovation thermique des bâtiments
  • Le remplacement des menuiseries et/ou des volets
  • Une intervention sur la sécurité incendie, l'électricité, l'éclairage
  • La création de halls d'entrée

  • L'amélioration de l'accessibilité des logements

  • La fermeture des coursives
  • La mise en place ou la réfection des contrôles d'accès

Quelques exemples d'intervention dans les logements :

  • Le changement des systèmes de chauffage et de ventilation
  • Le remplacement des portes palières
  • La réfection des sols
  • La mise en conformité électrique
  • Le remplacement des appareils sanitaires
  • ...

La résidentialisation

Le programme comporte un nombre important de rénovations, mais aussi des réorganisations en petites résidences, avec des entrées mieux identifiées, plus accueillantes et sécurisées, c'est ce que l'on appelle la résidentialisation.

Il s'agit d'améliorer les parties communes (halls, ascenseurs, caves, escaliers…) et les espaces en pied d’immeuble.

Ces aménagements participent à la sécurisation des lieux, les résidences de plus petites tailles étant plus faciles à gérer.

Des démolitions et des relogements

Dans un objectif d'ouverture et de redistribution des espaces, quelques démolitions sont nécessaires. Pour assurer un relogement dans les meilleures conditions possibles aux habitants concernés, des accompagnements individuels et collectifs sont mis en place par les bailleurs. L'ensemble de ces démarches est très encadré, notamment via des "chartes de relogement". Celles-ci garantissent la prise en compte des besoins, ressources et vœux de chaque ménage dans l'attribution d'un nouveau logement d'une part et la prise en charge des frais de déménagement d'autre part.

Les programmes de travaux pour l'habitat

Côté Grenoble

> secteur Villeneuve - Galerie de l'Arlequin

  • Démolition du 20 galerie de l'Arlequin et des bâtiments du CCAS, pour mettre en valeur le parc Jean Verlhac, avec un accès visible et immédiat depuis l'arrêt de tram La Bruyère,
  • Démolition du foyer Adoma et reconstitution de l'offre en trois nouvelles résidences dans l'agglomération,
  • Réhabilitation des logements sociaux Actis et SDH situés au 30, 60 ouest et est, 70 et 140 galerie de l'Arlequin,
  • Construction de 75 logements (sur le terrain libéré par la démolition du foyer Adoma).

 > secteur Géants - Saules

  • Construction de 60 nouveaux logements locatifs privés par Foncière Logement à l'emplacement de l'ancien collège des Saules,
  • Résidentialisation de certains immeubles de la place des Géants, en lien avec l'aménagement des espaces publics réalisés par Grenoble-Alpes Métropole.

> secteur Village Olympique

  • Réhabilitation thermique réalisée par Actis des tours situées au 32 et 34 avenue Marie Reynoard, avec en parallèle des travaux prévus dans les logements.
  • Rénovation de tous les logements de la SDH situés dans le quartier.

 

Côté Échirolles

> secteur Essarts-Surieux

  • Rénovation de 557 logements de la SDH, dans les résidences Limousin, Vivarais, Gâtinais et Saintonge,
  • Réhabilitation de 625 logements de L'Opac38, sur les bâtiments Maine, Rance, Convention et Auvergne,
  • Résidentialisation des résidences : Beaumarchais, Ouessant, Maine, Rance et Convention.

Voir l'image en grand

Et dans les copropriétés privées ?

Un accompagnement est proposé aux copropriétés privées pour la rénovation et la revalorisation de leur patrimoine. En effet, un soutien financier et technique peut être apporté aux copropriétés selon leur niveau de priorité, et défini en fonction de leur fragilité.

Des financements sont alors accordés par l'Agence nationale de l’habitat (Anah) et les collectivités.

Côté Grenoble

> secteur Villeneuve - Galerie de l'Arlequin

  • Le plan de sauvegarde de l’Arlequin vise la réhabilitation de 5 copropriétés composées pour 4 d’entre elles de logements locatifs sociaux et de logements privés. D’ici fin 2024, ce projet permettra une rénovation thermique des bâtiments, pour atteindre une performance énergétique correspondant à une consommation moyenne de 77 kWH économie primaire/m² par an. D’importants travaux sur les parties communes sont également prévus comme la réhabilitation des coursives, l’amélioration de la sécurité incendie, ainsi que la création ou la réhabilitation de halls d’entrée pour chaque bâtiment.
  • Les travaux réalisés représentent en moyenne 77 000 € par logement. Grâce à la subvention collective obtenue, qui correspond à 85% du montant des travaux, octroyée par l'Agence nationale de l'habitat, la ville de Grenoble, la Banque des territoires et les bailleurs sociaux, le reste à charge à régler par les copropriétaires sera de l'ordre de 10 500 € par exemple pour un T4. Cette quote-part est calculée en fonction de la typologie du logement et peut donc diminuer ou augmenter.
  • Des aides complémentaires sont prévues pour les propriétaires les plus modestes afin de leur permettre de se maintenir dans leur logement. Un accompagnement social vise également à aider les propriétaires âgés à trouver des moyens de financement en cas de travaux d’adaptation du logement (douche adaptée, barres d’appui…).

> secteur Géants - Saules

  • Accompagnement des copropriétés grâce aux dispositifs existants : Mur Mur, Opération programmée d'Amélioration de l'Habitat (OPAH).

> secteur Village Olympique

  • Accompagnement des copropriétés privées comme les résidences Mutualité Olympique dans le cadre d'un programme Opérationnel de Prévention et d'Accompagnement des Copropriétés (POPAC), ou encore Lionel Terray avec le dispositif Mur Mur et le programme "Habiter Mieux Copropriété". 

Côté Echirolles

  • 3 copropriétés inscrites dans le périmètre : Surieux (344 logements), Bourg-Neuf (190 logements) et Haut-Bourg (189 logements).

 

  

 

Le dispositif MurMur 2

Les autres copropriétés souhaitant mener des travaux de réhabilitation peuvent s’appuyer sur le dispositif MurMur 2 de Grenoble-Alpes Métropole.

Certaines d'entre elles ont d’ores et déjà été identifiées comme prioritaires par la Métropole dans le cadre du Plan Initiative copropriétés lancé en 2018.
Ceci permet d’envisager des financements aux travaux majorés dans le cadre d’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (OPAH).

À ce stade, trois copropriétés sont pressenties, représentant plus de 600 logements.